Organisation opérationnelle

Le CTA CODIS

La gestion des secours est réalisée par le CTA CODIS : Centre de Traitement de l’Alerte et le Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et de Secours. C’est de ce point stratégique que débute le déploiement des moyens sur le terrain et que s’exerce la coordination des secours. Lorsque vous composez le 18 ou le 112, ce sont les opérateurs du CTA qui vous répondent, et ce, 24h/24 – 7j/7 et tous les jours de l’année.

 

 Le Centre de Traitement de l'Alerte (CTA)


Le Centre de Traitement de l’Alerte, assure la réception des appels de secours, la transmission de l’alerte aux personnels des Centres de Secours et/ou aux autres partenaires concernés  pour toute intervention  relevant des missions du SDIS.

 

Lors des périodes de veille du CODIS, le personnel de garde au CTA assure la fonction CODIS. Il veille à l’application des dispositions mentionnées dans les différentes conventions et doctrines opérationnelles, et notamment celles liant le Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU) et le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).

Dans la gestion des appels, il redirige les appels vers les services concernés, assure l’information des acteurs concourant aux opérations de secours et débute l’alerte de la chaîne de commandement et des autorités en attendant l’activation éventuelle du CODIS.

 

Le Centre Opérationnel Département d'Incendie et de Secours (CODIS)


Le CODIS est l'organe de coordination de l'activité opérationnelle des services d'incendie et de secours du département. Il est dirigé par un officier de sapeur-pompier.


L'officier CODIS est immédiatement informé de toutes les opérations mentionnées dans un tableau d’information des autorités et de la chaîne de commandement arrêtés par le Directeur départemental.

Placé sous l'autorité du directeur départemental des services d'incendie et de secours, le CODIS est chargé, en cas d'incendie et autres accidents, sinistres et catastrophes, d'assurer les relations avec le Préfet, les autorités responsables de la zone de défense, les autorités départementales et municipales ainsi qu'avec les autres organismes publics ou privés qui participent aux opérations de secours. 

 


En 2016, le Centre de Traitement de l'Alerte a reçu 100 709 appels, ce qui représente une moyenne annuelle de plus de 11,5 appels par heure.