Départ en retraite du Lieutenant Nivet : l'interview - SDIS79

Départ en retraite du Lieutenant Nivet : l’interview

11 / 05 / 2021

 Attaché au SDIS 79, et plus particulièrement au Pays Mellois, le lieutenant NIVET a construit sa carrière dans notre service départemental, et ce, depuis 1987, la formation étant au cœur de son métier. c’est aujourd’hui, l’heure pour lui, de prendre sa retraite.

 

Votre parcours professionnel ?

Originaire de Melle, j’ai intégré les rangs des SPV en 1981, puis ceux des SPP en 1987.

En 1993, je deviens sergent à Melle .En 1995, je suis recruté sur le poste de responsable du secourisme à la direction départementale, située à l’époque, quai Métayer dans une ancienne maison bourgeoise. Le bureau partagé avec mon ami Patrick était par ailleurs situé dans une serre, ce qui était assez cocasse !.
Déjà titulaire du monitorat de secourisme, je deviens instructeur en 1996 et nommé Adjudant.

En 1998, nous avons changé de paysage pour arriver dans les locaux actuels, à Chauray. Je deviens par la même occasion responsable de la formation des SPV et du secourisme. J’obtiens le FOR3 la même année.

 

Ensuite, retour aux sources pour moi, à Melle, devenant chef du service formation sport de la compagnie et conseiller technique du centre de secours de Celles Sur Belle, et ce, de 2001 à 2004.

Après cela, je suis recruté en tant que chef de salle du CTA de 2004 à 2006.
Je retourne à nouveau sur le Mellois sur le poste de chef du service opérations /prévision.

En 2007, j’obtiens le concours interne de major des SPP, et par la suite nommé en 2008 à Melle. En 2011, je passe adjoint au chef de centre et je deviendrai lieutenant de 2ème classe puis 1ère classe.

Enfin, en 2016, j’intègre le GDC en tant que chef du service MOF et depuis 2019, je suis chargé des formations opérationnelles.

 

Des anecdotes et évènements marquants ?

 

Une anecdote parmi d’autres : le commandant Laurent Aude, alors SPA au sein de la collectivité, fut missionné par sa hiérarchie pour guider l’atterrissage (fictif) d’un hélicoptère. Il a dû attendre en haut de la tour avec un fumigène allumé et ce pendant quelques minutes. Bien sûr, lui n’était pas au courant !

L’organisation d’un monitorat inter-associatif avec l’ADPC, la croix rouge et la croix blanche. Cette formation, riche en échanges, a été un moment fort de la toute nouvelle école départementale. Quelques souvenirs pour Jéjé …….

 

Je voudrais aussi me souvenir de l’adjudant-chef André Sabaca, adjoint du commandant de Cie de melle, qui à mes débuts m’a accompagné avec une grande bienveillance.

 

Évolution de votre métier ?

 

Le plus marquant, c’est l’évolution technologique.
A mes débuts, pas de VSR. Le matériel de désincarcération de type Gallego étant placé dans le VSAB….Le 3éme VSAB étant un Citroën de type H ….
Avant le CTA, tous les appels étaient directement reçus dans les CSP de l’époque. Nous devions alors déclencher la sirène manuellement … les habitants suivaient ainsi les allées et venues des pompiers.

 

L’autre évolution notable est celle de nos locaux. Quand nous sommes passés de l’ancienne Direction Départementale du cœur de ville aux locaux de Chauray, tout nous paraissait démesurément grand pour le nombre d’employés de l’époque !
Avec l’arrivée du colonel Trépos , les locaux de Chauray se sont bien vite remplis.

 

Des projets ?

 

Je souhaite m’investir dans quelques associations melloises, pour la plupart basées que l’humain. J’ai aussi pour projets de bricoler, de passer du temps avec ma famille. Enfin, je prévois de garder contact avec d’anciens collègues pour, à l’occasion, organiser des sorties de temps en temps.

 

Un dernier mot ?

 

Les 40 ans sont vite passés, je remercie toutes les personnes que j’ai côtoyées au quotidien aussi bien dans les centres de secours que dans les diverses actions de formation …. je vous souhaite « bon vent ».

Les autres actualités générales